Les blogueurs se rebiffent !

By Benjamin Rosoor • In Non classé4 Comments
Giuseppe Arcimboldo :The Jurist 1566

Giuseppe Arcimboldo :The Jurist 1566

Sommes-nous en train de vivre une rupture entre les blogueurs et les marques ? Depuis quelques semaines, les dénonciations de « pillages » de contenus de blogs par des entreprises reconnues se multiplient. On avait connu en 2010, Zara et Pepe Jeans qui utilisaient des photos et des illustrations trouvées sur des blogs de mode pour créer des motifs de vêtements. Plus récemment, l’affaire du Foodle a montré que les blogueuses culinaires n’acceptaient pas qu’on récupère leur travail impunément.

Ce week-end, c’est l’émission de M6, 100% mag qui a droit à son bad buzz. Une blogueuse culinaire s’aperçoit qu’une de ses photos de pot-au-feu est utilisée comme illustration dans un reportage. Elle décide de réclamer une indemnité au diffuseur M6. La réponse du service juridique de la chaîne est édifiante. Après avoir cité un article sur la propriété intellectuelle, le juriste se transforme en critique d’art :

ladite photographie ne présente à notre sens aucune créativité susceptible de répondre aux critères précités (le cadrage n’est pas recherché, les lumières ne sont que le reflet du milieu ambiant) ; de sorte que le producteur du reportage n’avait pas à vous solliciter en amont de la diffusion pour obtenir l’autorisation de reprendre votre photographie.

Tact, élégance, respect : belle réponse qui va faire le tour du web francophone en quelques heures ! Plus de 3000 « j’aime » sur Facebook et 800 tweets (sans compter les RT). Un score à faire pâlir de jalousie n’importe quel responsable web marketing… Si c’était positif !

Plusieurs remarques :

  1. Il ne faut JAMAIS faire répondre un juriste en direct. Vous lui demandez un avis et ensuite, en médiateur, vous traduisez. Le langage juridique n’est pas adapté. Quand on parle d’effet Streisand, on pense toujours que le déclencheur est une procédure…mais un courrier peut suffire, la preuve.
  2. Amis juristes, ce n’est pas parce que l’auteur d’une photo n’est pas « photographe professionnel », représentant de la presse, artiste déclaré ou n’a pas de SIRET qu’il n’a pas de droit sur ses images.
  3. Les marques et les entreprises ne peuvent pas « vouloir » draguer les blogueurs pour développer leur communication et dans le même temps, leur manquer de respect en pillant leurs contenus.
  4. Visiblement la communauté est un peu à cran… Alors évitez de prendre du contenu : achetez-le, créez-le, fabriquez-le. Au final, cela vous coûtera moins cher.

PS : dans le livre « agir sur l’e-réputation de l’entreprise« , il y a un chapitre sur les blogueurs.

About Benjamin Rosoor Spécialiste e-réputation et gestion de la conversation sur les réseaux sociaux. Auteur de l'ouvrage : Agir sur l'e-réputation de l'entreprise. ed. Eyrolles.Mai 2012. Dirigeant -fondateur de l'Agence Web Report (depuis 1999). Ancien journaliste radio (RMC- 1988/98). Formateur eréputation / community management : Benchmark Group / Master CM Inseec / etc.

4 Comments

  1. halte au plagiat culinaire 18 mars 2013 15 h 11 min

    Nous sommes un groupe de plus de 400 blogueurs et nous nous battons tous ensemble depuis plus de 3 ans contre le plagiat de recettes/photos sur les blogs … à chaque nouvelle bataille gagnée, comme le foodle par exemple, une autre affaire arrive malheureusement !!

  2. Jacques Froissant (Altaide : le Recrutement 2.0) 18 mars 2013 15 h 58 min

    M6 en plus, rien qu’en interrogeant son juriste a surement dépensé bien plus que s’il avait acheté la photo. Incompétence…

  3. Marie-Julie 18 mars 2013 18 h 32 min

    En même temps, M6 est dans son bon droit. C’est une très mauvaise façon de faire mais la blogueuse n’a pas une chance devant un tribunal.

  4. Frédéric Klotz 21 mars 2013 23 h 51 min

    Le vol de photo sur internet n’a rien de glorieux.
    Le fait de réclamer de l’argent en contrepartie d’une utilisation sans autorisation est tout autant déplorable.
    Ce monde est par trop gouverné par l’argent. Et si le respect, la solidarité et le partage reprenaient leur place ?